Voici la première chronique parue sur Booknode au sujet de ma nouvelle érotique, Jeu de Plaisir, sortie le 8 juillet dernier dans la collection Eros des Éditions Sharon Kena.

" C’est qui le maître ici ? C’est moi ! :P

J’ai été agréablement surprise par cette nouvelle érotique. Il faut dire déjà que le résumé m’avait intriguée bien avant sa parution. C’est donc tout naturellement que je l’ai achetée dès sa sortie et que je l’ai lue dans la foulée (je ne suis pas patiente, moi ^^). Tout d’abord, j’avoue que je l’ai relue (en diagonale) cette nouvelle après ma première incursion. Pourquoi ? Parce qu’en commençant à rédiger cette chronique, je me suis rendue compte que je ne connaissais pas le nom de la narratrice, de ce « je » qui nous raconte son histoire. Et pour cause ! Il n’est jamais mentionné (ou alors je dois lire cette nouvelle une troisième fois ^^). Le lecteur se retrouve plongé dans le récit de ce « je » qui se dévoile, qui nous fait partager ses pensées, ses émotions, sans réelle précision. Qui est cette femme ? On ne le sait pas vraiment. J’ai aimé le flou qui entoure ce choix narratif et qui permet à chaque femme de s’identifier à ce « je », presque impersonnel, et qui nous autorise à vivre cette lecture sur le mode du fantasme. Ce « je », c’est vous, c’est moi, en vérité, qu’importe, c’est la proposition qui permet à la lectrice de s’approprier l’onirie érotique du texte. Première surprise donc. La seconde a été pour le style de l’auteur que j’ai trouvé très bon. Qualitatif, rythmé, il a su aiguiser mon intérêt pour ce texte. J’ai du mal à mettre des mots précis sur la façon d’écrire de l’auteur, pourtant je suis sûre d’au moins une chose, elle m’a captivée. Non pas que ce soit hyper original ou enlevé, mais, le réalisme imprégné au récit m’a plu, on oscille entre le fantasme irréel et l’idée qu’il peut réellement prendre corps pour devenir quelque chose de plus, c’est intéressant ! Les nouvelles de ce type, j’en ai fait l’expérience, peuvent souvent avoir un style catastrophique, expéditif, simpliste et dénué d’empreinte, ici, vous serez sauvé de ce naufrage ! C’est fluide et ça se lit vraiment tout seul, un petit délice rapide à consommer. Quant à l’histoire de fond, que dire ? Pour le coup, je l’ai trouvée originale et bien menée. Malgré le format qui fait que tout évolue vite, très vite, j’ai eu l’impression de sentir la progression, que rien n’était précipité, qu’on prenait notre temps pour voir évoluer la relation entre les personnages principaux, ce qui, pour moi, est juste topissime, parce que, encore une fois, ça manque souvent dans ce genre de nouvelles … Un tel procédé permet de s’attacher aux personnages, ce qui n’est que bénéfique pour la lecture, vous en conviendrez. Au-delà de ça, le récit en lui-même m’a plu. Le concept dominant/dominée qui passe par un échange de textos, amenant à la mise en œuvre de défis plutôt osés est intéressant et permet de faire monter la tension car on ne sait jamais ce qui nous attend par la suite. Le rôle de voyeur qui incombe alors au lecteur peut déstabiliser, voire déplaire cependant. Malgré tout, j’ai trouvé l’idée percutante, on se prend au jeu et on a hâte de connaître la prochaine règle du jeu, justement. Ce « duel » nous tient dans l’expectative permanente. Ça pimente l’ensemble d’une belle manière et repousse les limites à la fois du personnage et du lecteur dans une certaine mesure. Est-ce qu’on oserait faire pareil ? Au nom du plaisir, à quoi serait-on capable de se soumettre ? C’est la question ! J’aime le mystère qui entoure cette nouvelle et qui rend sa finalité presque opaque au lecteur (je dis bien presque, hein, parce qu’on la voit quand même un peu venir cette fin-là, enfin, dans mon cas :P). La fin est ouverte tout au long du récit, on ne sait pas à l’avance où le jeu va nous mener et c’est un plaisir de le découvrir. Même si, et là, c’est un goût totalement personnel sans doute, j’aurais choisi un autre dénouement que celui-ci, sans doute trop prévisible, je n’aurais pas été surprise si un autre chemin avait été emprunté, j’aurais même préféré je pense, parce que là, ça sonne redondant par rapport à ce que j’ai déjà lu. Comme si cette fin-là était toujours la fin imposée et qu’on ne pouvait en concevoir une autre … Mais, c’est un point de détail.

En bref … ce qu’il faut retenir c’est que l’ensemble est cohérent, intrigant, bien écrit et vous permet de passer un bon moment de lecture, trop court encore une fois, mais vraiment hors du temps. On entre ici dans une bulle d’interdits, on se décomplexe et on laisse l’excitation et le plaisir prendre le pas sur la réalité. Que demande le peuple ? "